Plus de 1200 prises fibres commercialisables

Plus de 1200 nouvelles prises de fibre optique sont désormais accessibles aux habitants et aux entreprises de la Bretagne romantique, sur Combourg et Tinténiac. Elles s'ajoutent au 400 déjà livrées sur Mesnil-Roc'h. Il s'agit des dernières livraisons de la phase 1. La phase 2 du déploiement est déjà bien entamée. Les premiers travaux devraient débuter dans les mois à venir. Voici un point détape en Bretagne romantique.

fibre optique

Entrée dans la phase 2

En 2016, la Région Bretagne, en collaboration avec les intercommunalités et les départements bretons, s’est engagée dans un chantier titanesque : permettre à 100% des foyers bretons d’accéder à un Internet Très Haut Débit d’ici 2026 grâce à un réseau entièrement fibré.

Après une partie du territoire de Mesnil-Roc’h (Saint-Pierre de Plesguen), c’est aujourd’hui au tour de 867 foyers ou entreprises de Combourg et quelques 400 foyers ou entreprises de Tinténiac de pouvoir se raccorder à la fibre optique.  La phase 1 du déploiement est donc achevée.

La phase 2 a, quant à elle, déjà débuté. Forte de l’expérience de déploiement de la phase 1, Mégalis Bretagne a revu sa méthode pour que les déploiements futurs soient plus rapides. Ainsi, les études sont en phase de finalisation et les travaux d’ingénierie ont déjà débuté. Les territoires périphériques de Mesnil-Roc’h (Saint-Pierre de Plesguen), Combourg et Tinténiac seront raccordés à l’horizon 2023. Au total, 6492 foyers de la Bretagne romantique sont concernés par cette deuxième phase.

La phase 3, qui devrait s’étendre de 2023 à 2026, permettra de raccorder les 10 400 foyers restant.

Est-ce que je peux me raccorder?

Pour le savoir, rien de plus simple…

Rendez-vous ici : http://www.thdbretagne.bzh/pratique/cartographie/

Entrez votre adresse dans le champ prévu à cet effet.

Vous saurez si vous pouvez vous raccorder !
Les démarches à effectuer vous serez précisées.

Le déploiement du réseau…

Pour chaque zone concernée, Mégalis Bretagne déploie un réseau de fibre optique à l’instar du réseau téléphonique :

  • En desservant, à partir des nœuds principaux de réseau (NRO), des points de mutualisation (PM) ; ce que l’on appelle le transport optique ;
  • En desservant, depuis les points de mutualisation, des points de branchement (PBO) situés dans les parties communes des immeubles ou à proximité immédiate des locaux (pour les logements individuels) ; ce que l’on appelle la distribution optique.

La construction du nouveau réseau comprend :

  • Une phase d’étude qui consiste en un décompte des locaux concernés à travers un relevé de boîtes aux lettres ; le tracé et le calibrage du réseau ; l’identification des infrastructures mobilisables ; l’étude d’exécution – chiffrage ;
  • Une phase de travaux, qui consiste en le déploiement de la fibre optique à proprement parler, en mobilisant au maximum les infrastructures existantes, aériennes ou souterraines

Se raccorder au réseau

Des boîtiers « fibre optique » sont aujourd’hui installés proche de centaines d’habitations du territoire.

  1. Pour se raccorder à ces points de branchement optique, chaque propriétaire ou entreprise intéressé doit démarcher un fournisseur d’accès à internet (FAI) afin de conclure un contrat.
  2. Un technicien mandaté par le FAI raccordera ensuite le domicile ou l’entreprise à partir de ce petit boîtier.
    En fonction de sa politique commerciale, le fournisseur choisira de facturer, ou pas, les frais de raccordement, pouvant aller jusqu’à 150€.
  3. Chaque habitation ou entreprise raccordée naviguera ensuite sur internet avec un accès au très haut débit moyennant un abonnement mensuel de 2€ à 3€ plus cher qu’un abonnement classique ADSL

 

Un investissement financier important

La création de chaque prise coûte 2000€.
Ce coût est financé à 100% sur des fonds publics. Conscients de l’enjeux que représente le développement de ce réseau Internet Très Haut Débit, toutes les strates s’y sont investies. Europe, Etat, Région, Département et Intercommunalité ont uni leurs moyens pour le financer.

La Communauté de communes Bretagne romantique finance 445€ pour chaque prise installée sur son territoire, ce qui représente au total un investissement de 8,3 millions d’euros sur l’ensemble du déploiement, pour plus 18 600 prises créées.

Partager :