Un masque pour chaque habitant

Accompagner et agir, pour assurer à chacun de ses concitoyens la sécurité et la protection à laquelle il a le droit, sont les maîtres mots de la Communauté de communes Bretagne romantique ces dernières semaines. Un masque pour chaque habitant du territoire à compter 15 mai, c’est l’engagement de la Bretagne romantique.

femme portant un masque bleu

Une égale protection pour tous

Suite à l’allocution du Président de la République, le lundi 13 avril, annonçant que chaque Français devrait être doté d’un masque “Grand public” à l’issue de la période de confinement, la Communauté de communes Bretagne romantique s’est immédiatement mobilisée.

Elle a choisi de s’associer à l’initiative portée par la ville de Rennes pour réaliser une commande groupée de 500 000 masques. Aujourd’hui, 35 000 masques de cette commande sont destinés au territoire de la Bretagne romantique : 28 000 taille adulte et 7 000 taille enfant. C’est près de 200 000 € que la Communauté de communes engage sur ses fonds propres pour assurer le même niveau de protection à tous ses habitants et soutenir l’ensemble de ses communes dans la lutte contre la pandémie.

Des masques certifiés

Ces masques barrières, à usage non sanitaire de catégorie 2, réutilisables et lavables à 60 degrés, ont reçu une certification par la Direction générale de l’armement, pour leurs qualités de filtration des particules et leur respirabilité.

Les tissus utilisés sont soumis à de strictes règles de production pour limiter au maximum leur impact environnemental.

Se procurer un masque

Les masques seront acheminés auprès de chaque commune du territoire, en mairie, à compter du 15 mai.

La distribution aux habitants se fera ensuite via les mairies.

Les modalités précises seront communiquées très prochainement.

Un soutien à l’économie locale

L’ensemble des masques sont produits et confectionnés localement, notamment, par des entreprises d’Ille-et-Vilaine (Fougères et Liffré), ou encore de la Mayenne (Ernée et Laval) et dans la Sarthe (Brûlon).

Partager :