Les églises du territoire

25 communes sur notre territoire et autant d'églises originales à découvrir. Chacune a sa particularité !

#1 - Église Saint-Brieuc à Saint-Brieuc-des-Iffs (Circuit de randonnée n°16)

Dédiée à Saint-Brieuc, l’église est mentionnée dès 1122. Au milieu du 17ème siècle, elle est reconstruite en partie sur les vestiges romans, visibles sur le mur sud de la nef. Le clocher est coiffé d’un dôme de style romano-byzantin réalisé par le célèbre architecte Arthur Regnault.

D’importants travaux de restauration ont été entrepris entre 2007 et 2010 : toiture, murs, vitraux, dallage, peinture, éclairage, chauffage.

Un monument aux morts, érigé au pied de l’église en 1945, commémore l’histoire de Jean Nobilet, cultivateur à Saint-Brieuc-des-Iffs, et de ses compagnons, déportés et décédés au camp de concentration de Mauthausen.

#2 - Église de la Sainte Trinité à Tinténiac (Circuit de randonnée n°17)

L’église de la Sainte Trinité, construite par l’architecte Arthur Regnault au début du 20ème siècle, est un élément majeur du patrimoine de Tinténiac. De style romano-byzantin, elle possède des caractéristiques très particulières : clochetons, coupoles, lanternes.

Le décor fleuri du maitre-autel de l’église est orné de motifs en mosaïque conçus et réalisés par l’entreprise Odorico.

#3 - Église Saint-Étienne à Tressé (Circuit de randonnée n°38)

L’église construite en 1887, en remplacement de l’ancienne église du 15ème siècle, est l’œuvre de l’architecte Arthur Regnault. La pierre de taille fut extraite des carrières de la Chauffetière à Saint-Pierre-de-Plesguen et les mœllons proviennent en partie du hameau de Plaisance à Tressé. Le clocher à bulbes néo-byzantin et le chœur en forme de dôme sont caractéristiques du style architectural d’Arthur Regnault.

#4 - Église Saint-Pierre à Québriac (Circuit de randonnée n°23/24/25)

L’église de Québriac, dédiée à Saint-Pierre, date du 12ème ou du 13ème siècle et fut remaniée au 14ème siècle. La tour du clocher fut érigée au 17ème siècle. Elle est surmontée d’un clocher possédant une curieuse charpente vrillée, dit clocher « tors ». Le sommet du clocher est légèrement vrillé vers la droite. Il est véritablement tordu d’un huitième de tour et fait partie de la cinquantaine de clochers tors répertoriés à ce jour en Europe et le seul en Bretagne.

Leur origine, très controversée, fait l’objet de nombreuses légendes et chaque métier, ou presque, y va de son hypothèse : le marin y voit l’œuvre d’un charpentier de marine – qui se serait exercer à le faire tanguer ; le poète y lit la volonté d’offrir au vent toutes les faces de la flèche ; le menuisier affirme que le bois, trop vert lors de la construction, aurait été déformé avec le temps ; le sourcier y perçoit les méandres des eaux passant sous l’édifice…

#5 - Église Saint-Martin de Tours à Meillac (Circuit de randonnée n°42)

Dédiée à Saint-Martin, évêque de Tours, l’église primitive comprenait – une simple nef. De cette construction, il ne reste plus que le chœur – avec sa belle fenêtre de style gothique flamboyant. Deux chapelles formant le transept ont été construites en 1840 ainsi que deux collatéraux en 1864 et le clocher-porche en 1877. En 1845, on y découvrit des peintures murales datées du 13ème siècle. Le bénitier en granit date de 1423. Les vitraux ont été rénovés en 2015.

#6 – Église Saint-Martin à Hédé-Bazouges - Bazouges-sous-Hédé (Circuit de randonnée n°19/20)

Bien que ses parties les plus anciennes remontent à la période romane (mur nord du 11ème siècle), l’église est une reconstruction du 16ème siècle, de style flamboyant, avec les porches d’époque. Son clocher est reconstruit au tournant des 19ème et 20ème siècles, tandis que l’intérieur témoigne d’une recomposition complète par l’architecte rennais Aristide Tourneux.

En effet, A. Tourneux remplace en 1864 le couvrement d’origine en bois par une voûte d’ogives en pierre calcaire et plâtre et remodèle entièrement le décor. L’intérieur de l’église est remarquable. Elle possède un gisant du 15ème siècle en granit inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques. Cette église a conservé son enclos paroissial.

#7 – Église Saint-Léon à La Baussaine (Circuit de randonnée n°11)

L’architecture complexe de cette église dédiée au Pape Saint Léon le Grand, témoigne de plusieurs campagnes de construction. Sa façade ouest et son chevet droit datent du milieu du 15ème siècle. Elle a été reconstruite entre 1527 et 1555. Quatre chapelles ont été accolées au nord de la nef. Observez leurs pignons ornés de crochets, fleurons, choux frisés et gargouilles. Inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, elle est entourée d’un enclos paroissial avec une croix jacquaire de 1661.

#8 – Église Saint-Pierre-Saint-Firmin à Mesnil Roc’h - Saint-Pierre-de-Plesguen (circuit de randonnée n°35)

Selon la légende, l’église fut construite en 1212 par Pierre de Dreux, Duc de Bretagne. Cela expliquerait la présence des armes de Bretagne dans plusieurs parties de l’édifice et l’existence d’un écusson de Bretagne au-dessus de la porte Ouest.

La partie la plus ancienne de l’église est un mur roman du 11ème ou 12ème siècle. Il indique qu’à cette période existait une église de style roman, qui fut partiellement démolie pour permettre des reconstructions et aménagements.

La plus grande partie de l’église actuelle date de la fin du 14ème ou du début du 15ème siècle. La chapelle Sud du transept est du 16ème siècle et la chapelle Nord date de 19ème siècle. Le granit est extrait de Chauffetière à Saint-Pierre-de-Plesguen tandis que la pierre de moellon provient en partie du lieu-dit de Plaisance à Tressé. Le clocher est construit avec des pierres tirées de la carrière de Vilaine (Sarthe). Les trois cloches ont été fondues à Villedieu-les-Poêles.

#9 – Église Saint-Ouen aux Iffs (circuit de randonnée n°15)

La construction de l’église a été entreprise au 15ème siècle. Elle se poursuit au 16ème grâce, entre autre, à la générosité des habitants rendus prospères par la culture du lin et du chanvre. De style gothique, elle a la forme d’une croix de Lorraine avec une nef ouvrant sur quatre chapelles latérales. Le clocher, tout en pierre, décoré d’ornements sculptés, a été reconstruit en 1875 selon la tradition des clochers bretons de la fin de l’époque gothique. Certains corbeaux sont sculptés de têtes de grotesques (singes, babouins).

Les fenêtres sont à remplage flamboyant et certaines sont garnies de vitraux du 16ème siècle. Elle a conservé son enclos paroissial ainsi que sa croix de cimetière.

#10 – Église Saint-Lubin à Longaulnay (circuit de randonnée n°1-2)

Elle est dédiée à Saint-Lubin, évêque de Chartres qui guérissait les rhumatismes. L’Eglise Saint-Lubin, située près de l’étang, a été reconstruite à la fin du 16ème et début du 17ème siècle. L’église actuelle comprend une nef à chevet droit et un croisillon au Sud : une fenêtre flamboyante à deux meneaux est percée dans le chevet.

L’église conserve des fonts octogonaux et possède deux cloches de 1778. L´intérieur de l´église aujourd´hui dépouillé a fait l´objet d´une restauration radicale dans les années 1960-1970. L’enclos paroissial a été fermé à cette même période. La fontaine Saint-Lubin a été construite à la fin du 19ème ou au début du 20ème siècle. La légende dit que les mères y amenaient leurs enfants en retard pour marcher et pour les préserver également de certaines maladies.

#11 – Église de la Sainte-Trinité à Saint Thual (circuit de randonnée n°3)

De 1872 à 1873, le bourg déménage de son ancien emplacement surnommé « Le vieux bourg » pour s’installer près de la nouvelle église, occupant la position centrale de la commune. L’ancienne église est démolie et le cimetière supprimé. La nouvelle église, dédiée à la Sainte Trinité, est construite entre 1866 et 1874 sur les plans de l’architecte Edouard Brossais Saint-Marc. Cet édifice rend compte du style néogothique de cette époque. Elle est construite en granit du Hinglé et en pierre calcaire du Quiou (Côtes-d’Armor).

#12 – Église paroissiale Saint-Symphorien à Dingé (circuit de randonnée n°27-28)

L’ancienne église était composée d’une nef romane, accostée au sud d’un collatéral construit au 16ème siècle. Le chœur à chevet droit datait du 16ème siècle. Une des trois colonnes qui séparait la nef du collatéral date de 1555. L’église actuelle a été construite sur les plans de Jacques Mellet, le chantier a débuté en 1869 pour se terminer en 1873 par la bénédiction du sanctuaire. La tour ne sera achevée qu’après 1883 par Jules Mellet qui avait repris le chantier de son père.

#13 – Église Saint-Joseph à la Chapelle-aux-Fitzméens (Circuit de randonnée n°33)

La Chapelle-aux-Filtzméens est érigée en paroisse indépendante en 1630. La construction de l’église remonte à cette époque puis elle fut en partie remaniée au 19ème siècle. Les entraits sont enlevés en 1837 sous la direction de l’architecte Pointeau afin de mettre en valeur le décor du chœur, retables et menuiseries qui seront réalisées vers 1838. Le décor intérieur de style néo-classique demeure encore en place et forme un ensemble homogène de qualité réalisé par Jean-Gabriel Frangeul.

C’est en 1902 que le clocher est reconstruit par Arthur Regnault, lui donnant cette forme caractéristique en bulbe. L’église a conservé son enclos paroissial et son cimetière.

#14 – Église des Trois Marie à Cardroc (Circuit de randonnée n°12)

Principalement construite au 17ème siècle, l’église actuelle est dédiée aux trois Marie : Marie-Madeleine, Marie-Jacobé et Marie-Salomé. Elle a été restaurée par la commune de 2000 à 2003. Sa façade sud présente un porche à ossuaire, la tour porche et la tour clocher. La croix en granit sur la place (1682), marquait l’emplacement du cimetière qui entourait l’église à l’origine de la commune.

À l’intérieur, on y retrouve un plafond en coque de bateau renversée, des pierres tombales armoriées des 15 et 16èmes siècles et deux tableaux de Claude Mouraud, peintre du 17ème, “la Bonne mort” et “Saint Julien”.

#15 – Église Notre-Dame à Combourg

L’église Notre-Dame de Combourg a été construite à l’emplacement d’un ancien édifice. La construction de l’église actuelle s’est opérée en deux temps. Elle a commencé en 1859 sur les plans de l’architecte Charles Langlois (la nef et la tour) puis Arthur Regnault (1838-1932) prendra la suite en bâtissant le transept et l’abside. D’un style néogothique très classique, elle en impose par sa taille: 70 mètres de long sur 21 de large. Le clocher, quant à lui, a une hauteur de 50 mètres.

#16 – Église paroissiale Saint-Martin à Lanrigan

L´église Saint-Martin de Lanrigan a été entièrement reconstruite en 1902 par Arthur Regnault sur des fondations plus anciennes (vestiges d´anciens murs dans la sacristie). Comme pour d´autres églises, il conserve des éléments anciens qu´il associe à sa propre réalisation. Ici, l´ensemble du maître autel de style néoclassique a donné le ton à la conception d´ensemble.

#17 – Église Saint-Léger à Saint-Léger-des-Prés

Une église datée du 11ème siècle et rebâtie vers le 15ème ou le 16ème siècle. Saint-Léger-des-prés était à l’origine une modeste chapelle fondée par un propriétaire terrien, qui réussit à obtenir de l’évêque d’Alet, son élévation au rang de paroisse, par démembrement de celle de Combourg dont elle dépendait. Succédant à un édifice roman dont subsiste une partie des murs, notamment dans la nef, l’église est reconstruite à partir du 15ème siècle en gardant le plan d’origine.

L’église est aujourd’hui reconnue comme une des plus belles églises du département d’Ille-et-Vilaine et est classée Monument Historique depuis le 13 novembre 1980. Elle abrite une voûte en carène de bateau ornée de fresques du 16ème siècle, ainsi qu’un très riche mobilier religieux. Son enclos paroissial est un modèle de l’art religieux breton.

#18 – Église Saint-Martin Saint-Samson à Cuguen (circuit de randonnée n°46)

La première église dédiée à Saint Martin, fut donnée par le seigneur Main à l’Abbé de Marmoutiers en 1066 en témoignage de reconnaissance pour la guérison de ses fils. Elle fut rebâtie au 16ème siècle. L’église actuelle dédiée à Saint Martin et à Saint Samson, a été construite avec réemploi d’une partie de la maçonnerie de l’ancien édifice entre 1843 et 1858. La première campagne débute en 1843 par la tour et la nef (architecte Langlois). La deuxième campagne qui démarre en 1857 concerne des reprises importantes dans les baies du transept et du chevet (architecte Langlois).

#19 – Église Sainte-Anne à Lourmais

L’église paroissiale de Lourmais, dédiée à Sainte Anne, a conservé son enclos paroissial. Elle remonte pour sa partie la plus ancienne à l’époque romane. Des vestiges d’appareil roman sont encore visibles dans les murs extérieurs de la nef. Elle a été en partie reconstruite au début du 17ème siècle. Le clocher porche a été construit en 1860 par l’architecte Eugène Hawke.

#20 – Église Saint-Martin Saint-Samson à Bonnemain (Circuit de randonnée n°43)

L’église de Bonnemain, de style néo-gothique, date de la fin du 19ème siècle et a remplacé un édifice plus ancien des 13 et 14èmes siècles, détruit vers 1880. Le nouveau clocher de l’église possède une particularité : la girouette n’est pas un coq mais une main. Il n’en existe que deux comme cela en Europe, à Bonnemain et à Dottignies en Belgique.

Le portail du cimetière en arc brisé du 14ème siècle, reposant sur des colonnes et surmonté d’une niche, provient de l’ancien enclos paroissial détruit à la fin du 19ème siècle.

#21 – Église Saint-André à Mesnil Roc’h - Lanhélin (Circuit de randonnée n°41)

L’église est restaurée en 1771 et en partie reconstruite au 20ème siècle. La tour du clocher date de 1778. La flèche du clocher date de 1840. Le chœur et le transept datent du 18ème siècle. Elle abrite une statue de la Vierge noire qui date du 17ème siècle.

Il s’agit d’une ancienne propriété des hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, successeurs des Templiers.

#22 – Église Saint-Martin de Tours à Plesder

Dédiée à Saint-Martin de Tours, l’église de Plesder a été reconstruite au 15ème siècle. Le transept et le chœur ont été reconstruits entre 1845 et 1848 (date sur le linteau de la porte du transept nord) sur les plans de l’architecte De La Rocheaulion.

Le clocher date de 1840. On y voit deux cloches du 16ème et du 17ème siècles. La porte cochère date du 16ème siècle. On trouve sur le mur-sud, les écussons des seigneurs de La Motte-Beaumanoir et du Pré-Morel.

#23 – Église Saint-Etienne à Pleugueneuc (circuit de randonnée n°33)

L’église Saint-Etienne respecte un plan en croix latine. La nef et la façade ouest datent du 15ème siècle, les baies ont été remaniées au 18ème siècle. Le transept et le chœur actuels ont été édifiés en 1841. L’architecte rennais Mellet a réalisé le campanile qui abrite l’horloge installée par le manceau Gourdin en 1860. Le cadran de l’horloge a été restauré en février 2021.

#24 – Église Saint-Pierre Saint-Armel à Tréverien (Circuit de randonnée n°4-5)

L’ancienne église dépendait du prieuré de Léhon (près de Dinan), au 12ème siècle. Elle se composait d’une simple nef, d’une chapelle au nord, appartenant aux seigneurs du Bodou, d’une chapelle au sud, appartenant aux seigneurs de la Fosse aux Loups avant 1479. L’église actuelle homogène a été construite en 1854 sur les plans de Jean-Marie Anger de la Loriais, avec remploi d’une porte du 15ème siècle en façade ouest.

#26 – Église Saint-Michel Saint-Armand à Trimer (Circuit de randonnée n°10)

L’église a été construite en 1842 à l’emplacement d’une ancienne chapelle. Les deux piliers d’entrée témoignent de l’existence d’un ancien cimetière qui entourait autrefois l’édifice. La fontaine construite en pierre du Quiou, située à côté de l’église, est toujours utilisée par les habitants pour abreuver les animaux. Par sécurité, elle est protégée par une plaque et donc peu visible.

#27 – Église Saint-Martin de Tours à Tréméheuc

Dédiée à Saint-Martin, évêque de Tours, l’église primitive de Trémeheuc n’existe plus ; on dit même qu’elle se trouvait près du presbytère actuel, là où existent encore un champ et un pont qui conservent le nom de Saint-Martin. L’église actuelle est réaménagée dans la première moitié du 19ème siècle sur des bases plus anciennes. En 1832, deux chapelles sont ajoutées à la nef formant un transept, ainsi que le clocher-porche.

Sa tour est sommée d’un campanile carré surmonté d’un toit en dôme et d’une flèche en ardoises. Le chœur est restauré en 1857 sous la direction de Hippolyte Béziers-Lafosse. L’église a conservé son enclos paroissial.

#28 – Église Notre-Dame à Hédé-Bazouges

Cet édifice de type basilical adopte un plan en croix latine et conserve une grande partie de ses dispositions extérieures romanes, en dépit de modifications introduites à l’époque moderne et au 19ème siècle, en particulier au niveau des fenêtres. Son clocher est reconstruit au tournant des 19ème et 20ème siècles, tandis que l’intérieur témoigne d’une recomposition complète par l’architecte rennais Aristide Tourneux, qui remplace en 1864 le couvrement d’origine en bois par une voûte d’ogives en pierre calcaire et plâtre, et remodèle entièrement le décor.

Elle comprend une nef, deux collatéraux, un transept et une abside demi-circulaire. Son pignon ouest présente une porte en plein cintre et à double archivolte percée sous un fronton triangulaire que soutiennent quatre colonnes engagées ; cette porte est surmontée d’une fenêtre romane et flanquée de quatre contreforts plats et de deux fenêtres en meurtrières éclairant les collatéraux. On a placé à l’extérieur de la porte des fonts du 16ème siècle octogonaux et pédiculés en granit et un bénitier analogue ; la partie inférieure des fonts est romane.

Partager :