Régie de chaleur biomasse

Afin de valoriser sa ressource en bois local et d’en faire un levier de développement économique et écologique pour le territoire, la Communauté de communes Bretagne romantique a construit et gère un réseau de chaleur biomasse basé à Combourg.

Un réseau de chaleur biomasse alimenté grâce à la filière bois locale

La Communauté de communes Bretagne romantique s’est engagée dans le développement des énergies renouvelables, élément majeur de développement économique et écologique du territoire.

La Bretagne romantique dispose d’une ressource en bois importante grâce, notamment, au programme de restauration des haies bocagères.

La Communauté de communes a choisi de valoriser cette ressource locale et 100% renouvelable. Elle a donc développé une filière d’approvisionnement en bois local, alimentant un réseau de chaleur, à Combourg, qui dessert 10 clients :

  • La Cité scolaire Chateaubriand
  • Le Gymnase
  • Le restaurant scolaire
  • Les écoles élémentaires et maternelles publiques
  • L’Espace Aquatique – Aquacia
  • Le Complexe sportif communautaire
  • l’Hyper U
  • Le CPSA

Un réseau de chaleur, qu'est-ce-que c'est ?

Un réseau de chaleur est une installation distribuant à plusieurs utilisateurs clients de la chaleur produite dans une chaufferie centrale dans laquelle se trouvent une ou plusieurs chaudières. La chaleur est distribuée via un ensemble de canalisations qui passent sous la chaussée jusque chez les clients. Un échangeur situé chez chaque utilisateur assure la transmission de la chaleur qui sera utilisée pour le chauffage des bâtiments et de l’eau chaude sanitaire
Un réseau de chaleur biomasse, comme celui développé en Bretagne romantique, est alimenté par de l’énergie provenant de la combustion du bois.

Le réseau de chaleur biomasse en chiffres,

  • 1 chaufferie composée de
    > 2 chaudières bois de 720 kW
    > 2 chaudières gaz de 1550 kW qui assurent le complément en hiver notamment pour le démarrage des bassins de la piscine et servent de secours en cas de défaillance du process bois.
  • 85% des besoins de chaleur couverts grâce à la biomasse
  • Un silo de volume utile de 280 m3
  • de 2 à 3 jours d’autonomie par grand froid
  • 1550 tonnes de bois sec par an
    Bois de scierie (Ets Rahuel – Combourg) : 600 tonnes – châtaignier
    Bois forestier (ONF et Ets de travaux forestiers) : 600 tonnes – divers
    Taillis à Très Courte Rotation (TTCR) : 250 tonnes – saules/acacias
    de bord de Canal : 100 tonnes – divers
    Bois de bords de routes : non comptabilisé
  • 5000 MWh livrés chaque année

Des coûts énergétiques maîtrisés

Disponibles localement, les énergies renouvelables ou de récupération bénéficient de coûts d’achats relativement stables, en comparaison des énergies fossiles habituellement utilisées.

Leur utilisation permet de mieux maîtriser l’évolution de la facture énergétique des bâtiments, en

  •  s’affranchissant partiellement de la volatilité du prix des combustibles fossiles
  •  limitant l’impact croissant de la fiscalité carbone appliquée aux énergies (taxes)

Partager :